Un tiers des produits vendus en Algérie contrefait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un tiers des produits vendus en Algérie contrefait

Message par Liqueur le Lun 26 Jan - 15:34

Les commerçants tirent la sonnette d’alarme
Un tiers des produits vendus en Algérie contrefait
Par : DJAZIA SAFTA
Lu : (1101 fois)

La contrefaçon a inondé les marchés algériens où un tiers des produits commercialisés est contrefait. C’est ce qu’a affirmé Boulenouar El-Hadj Tahar, membre de l’Union nationale des commerçants et artisans algériens (UGCA), lors une conférence de presse animée, hier, à Alger. Pour ce fait, les commerçants algériens ont alerté les consommateurs sur les dangers de ce fléau. Selon M. Boulenouar, les produits contrefaits font perdre au Trésor algérien entre 25 et 30 milliards de dinars par an.
Il a assuré que la contrefaçon est un problème qui touche les marchés étrangers autant que le marché national. Il ajoute que 8% des produits qui circulent à l’échelle mondiale sont des produits contrefaits et que les médicaments sont concernés à hauteur de 10%. Sur le marché algérien, les cigarettes tiennent le haut du pavé avec un taux de contrefaçon de 60%, suivies de près par les pièces détachées pour automobile dont la contrefaçon affecte 50% des pièces mises en vente, et c’est la cause d’un quart des accidents de la circulation. Les produits cosmétiques proposés, quant à eux, sont contrefaits à hauteur de 40 %. Viennent ensuite les vêtements et les chaussures avec un taux de 30 %. Les articles ménagers sont la catégorie la moins affectée avec 12% de contrefaçon.
M. Boulenouar a tenu à préciser que ces statistiques touchent les produits vendus dans les marchés formels et informels, tout en insistant sur les dangers de ce genre de commerce sur le consommateur, le commerçant et l’État. À propos des marchés informels, l’orateur garantit que ces derniers sont source de la prolifération des produits contrefaits et que 50 % des marchés algériens sont des marchés noirs. Il va même jusqu'à affirmer que les raisons qui font que les investisseurs étrangers ne se bousculent pas pour venir s’installer en Algérie tiennent aussi à la propagation des marchés informels et aux produits contrefaits.
Comme pour mieux illustrer la gravité de la situation que vit l’économie en raison de ce fléau, M. Boulenouar a attesté que l’Algérie importe de Chine 25 000 tonnes de chaussures dont 40% à 50% sont contrefaites.
Par ailleurs, il a avancé que pour la seule année 2008, les douanes algériennes ont saisi
4 millions d’articles contrefaits. La contrefaçon frappe de plein fouet pas seulement le
secteur de l’industrie, mais aussi les droits intellectuels qui sont également affectés par ce phénomène.
Ainsi, 280 affaires de justice sont comptabilisées en 2008 et l’Office national des droits d’auteur (ONDA) a enregistré 423 plaintes pour la même année. Selon M. Boulenouar, 134 000 CD et 10 000 cassettes ont été saisis. “Les villes les plus touchées sont Alger, Sétif, Oran et Tlemcen”, a encore fait savoir M. Boulenouar.
avatar
Liqueur
Papoteuse

Messages : 483
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://onpalabre.gonzesse.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum